Le rachat de crédit : interview de Frédéric CIURLETTI

Le rachat de crédits, un prêt sur-mesure

Nicolas Joret, journaliste du site L'Internaute, interview en Octobre 2006 Frédéric Ciurletti  Président de l'AFIB de 2003 à 2006.                                                                                 Aujourd'hui  l'Association Française des Intermédiaires Bancaires est devenue un syndicat représenté dans les instances gouvernementales et auprès de l' Europe.

Frédéric Ciurletti a été nommé  Administrateur de l'ORIAS et membre officiel du Comité Consultatif des Services Financier  CCSF , organisme rattaché à la banque de France.

Pour CREDILISS, il défini le rachat de crédits et en quoi le travail d'un courtier indépendant peut vous aider efficacement et rapidement à faire face au surendettement.

Q?

De plus en plus de consommateurs se retrouvent trop endettés. Pourquoi ?

R :

Toutes les couches sociales sont touchées d'une certaine façon, par un endettement excessif et cela pour diverses raisons. Nous vivons dans une société où l'on veut tout immédiatement et où le crédit est devenu une habitude de consommation. L'accumulation de crédits est souvent dangereuse pour le consommateur peu informé. En outre, personne n'est à l'abri d'un accident de la vie comme un licenciement ou un divorce, ainsi qu'une baisse de revenus, par exemple : changement de situation ou passage à la retraite . En ce cas, les crédits deviennent difficiles à rembourser et la spirale de l'endettement peut devenir irrémédiable. Par ailleurs, les études des enfants sont aujourd'hui beaucoup plus longues qu'auparavant et occupent une très large part du pouvoir d'achat des ménages, qui peuvent alors peiner à rembourser leurs échéances. Bref, il n'est donc pas rare que la part des crédits soit trop importante dans le budget des ménages français.

Q?

En quoi le rachat de crédit peut aider les consommateurs en difficulté ?

R :

Le rachat de crédit, appelé aussi consolidation de crédits ou consolidation de dettes, est aujourd'hui rentré dans les mœurs. Il est le seul mécanisme pouvant améliorer la situation de l'emprunteur trop endetté avant que celui-ci ne n'ait plus la faculté de faire face à ses échéances. La consolidation de dettes consiste alors à concentrer l'ensemble de ses crédits en cours, au sein d'un seul et même prêt, sur une durée et un taux plus adapté à la capacité d' endettement du client.. La réunion de toutes ses dettes au sein d'un seul prêt, dont le taux est souvent inférieur aux crédits à la consommation, permet de diminuer les mensualités de remboursement et permet au débiteur de faire face à ses échéances. Pour cela, le courtier en rachat de crédit va étudier les différents produits du marché au regard de votre situation personnelle.

« Le courtier va donc rechercher la banque proposant la solution la plus appropriée à la situation particulière du client »

Le courtier va donc rechercher la banque proposant la solution la plus appropriée à votre situation particulière et aura la charge de recueillir les documents nécessaires afin de constituer le dossier qu'il transmettra ensuite à la banque. La gestion et le suivi ultérieur du client est fait par la banque. Juridiquement, le contrat de crédit ne lie le client qu'à la banque et non au courtier. Le courtier n'a aucun pouvoir de décision et il ne peut s'engager à la place du comité bancaire chargé de statuer sur le financement de l 'opération.Le courtier est uniquement chargé de mettre en forme le dossier de crédit conformément aux règles légales et aux usages de cette banque, afin que celle-ci statut dans les meilleures conditions sur la suite a donner à l'opération proposée. En effet, chaque banque a ses propres usages. ( taux d' endettement maximum, qualité des relevés de comptes, garantie hypothécaires, etc...) Certaines banques n'acceptent pas, par exemple, les dossiers dépassant un certain seuil d'endettement après rachat de crédit. En revanche, d'autres banques peuvent décider de fixer dans certains cas, un seuil moins contraignant. Le courtier saura donc vers quelle banque vous orienter en fonction de la réalité de votre dossier.

Q?

Qu'est-ce que l'AFIB ?

R :

L'AFIB est l'Association Française des Intermédiaires Bancaires qui regroupe des professionnels, courtiers en rachat de crédits .C'est une association à but non lucratif, fondée en 1997, afin de défendre et de promouvoir la profession d'intermédiaire en opération de banque spécialisés dans le domaine de la consolidation de dettes.

« L'association compte début 2006 plus de 60 membres  qui  représentent à eux seuls des encours de plus  d'un milliard d'euros. »

Le métier de courtier en rachat ou consolidation de dettes est apparu il y a 20 ans. Il a véritablement pris son essor dès 1994 . En 1997des professionnels ont ressenti le besoin d' encadrer de règles éthiques et déontologiques , autour des lois existantes, l' exercice de cette activité naissante. La première réalisation de l'association a alors été de rédiger une charte professionnelle de déontologie, suivi d'un site internet institutionnel www.afib-iob.org) Aujourd'hui, l'AFIB est le porte-parole de la profession, ainsi qu'un lieu de réflexion et de propositions. L'association compte début 2006 environ 60 membres qui représentent à eux seuls plus d'un milliard d'euros de crédits développés pour l' année 2005.

Q?

Quelles seraient vos recommandations aux personnes qui souhaiteraient restructurer ou racheter leurs crédits ?

R :

En tant que président de l'AFIB, je ne peux que recommander aux consommateurs de s'adresser à des courtiers membres de notre association qui doivent afficher leur agrément dans leurs locaux.Cet agrément est renouvelé chaque année.. Cette qualité d'affilié est un engagement formel du courtier de respecter la charte de déontologie de l' AFIB. L'AFIB est la seule association de courtier en rachat de crédit reconnue par plusieurs banques.. Le courtier doit mettre en œuvre l'intermédiation la plus appropriée au cas qui lui est soumis. Pour devenir affilié AFIB, un courtier doit avoir au moins deux ans d'ancienneté dans la profession d'intermédiaire en opération bancaires, et exercer majoritairement son activité dans la consolidation de crédits.. Il doit également selon les règles présenter un casier judiciaire vierge.

D'autre part, n'acceptez jamais de verser des avances et ou des honoraires à un courtier avant que le crédit soit effectivement réalisé. La loi Murcef précise qu'aucune rémunération préalable, de quelque sorte que ce soit, est due pour la mise en forme du dossier client, conformément à l'article L 321 du code de la consommation et de l'article L 341- 1 du code monétaire et financier....